Mise à jour : 4 mai 2020

À l’inquiétude de la maladie, s’ajoute pour plusieurs l’inquiétude de ne pas réussir à faire face à ses obligations financières. Voici une petite liste de mesures qu’il est possible de mettre en place afin de reprendre le contrôle et souffler un peu.

 

Faire un budget d’urgence

Le conseil est de base, mais une fois assis avec toutes vos informations et les dépenses que vous envisagez faire dans les prochaines semaines, une partie des problèmes peuvent se gérer.

Vous pouvez télécharger la grille budgétaire suivante (Excel) et vous servir de l’onglet «Scénarios» pour faire des prévisions pour les mois à venir.

Regardez ce que vous avez déjà avant de vous ruer vers les épiceries… faites une liste raisonnable et tenez-vous en à l’essentiel.

Pensez à des moyens de vous occuper qui ne coutent rien. Internet regorge d’idées d’activités. 

 

Mesures d’aide pour vos revenus

Restez informés. Les différents paliers de gouvernement annoncent des mesures pour aider les familles et les travailleurs. Le ton n’est pas à l’économie d’argent, les gouvernements débloquent des fonds.

Site du gouvernement du Canada – Liste des programmes d’aide
Tableau récapitulatif des mesures d’aide

La Prestation canadienne d’urgence du gouvernement du Canada

Le gouvernement fédéral offre une prestation imposable de 2 000 $ par mois pendant quatre mois au maximum :

  • les travailleurs qui doivent cesser de travailler en raison de la COVID‑19 et qui n’ont pas accès à un congé payé ou à une autre forme de soutien du revenu;
  • les travailleurs qui sont malades, qui sont mis en quarantaine ou qui prennent soin d’une personne malade atteinte de la COVID‑19;
  • les parents travailleurs qui doivent rester à la maison sans salaire pour s’occuper d’enfants qui sont malades ou qui ont besoin de soins supplémentaires en raison des fermetures d’écoles et de garderies;
  • les travailleurs qui ont encore leur emploi, mais qui ne sont pas payés parce qu’il n’y a pas suffisamment de travail en ce moment et que leur employeur leur a demandé de ne pas venir travailler;
  • salariés et travailleurs autonomes, y compris les travailleurs à contrat, qui ne seraient pas admissibles par ailleurs à l’assurance-emploi.

La Prestation canadienne d’urgence est accessible par l’intermédiaire d’un portail Web sécurisé. Pour faire une demande, une ligne téléphonique automatisée et un numéro sans frais sont également mis à la disposition des demandeurs.

Chômage maladie, meilleur accès aux prestations

Si vous êtes malade ou en quarantaine imposée, ou si l’on vous a demandé de vous isoler, le gouvernement renonce à l’obligation de fournir un certificat médical pour avoir accès aux prestations de maladie de l’assurance‑emploi.

Les Canadiens mis en quarantaine peuvent demander des prestations de maladie de l’assurance-emploi et le délai de carence d’une semaine est aboli.

Elles offrent jusqu’à 15 semaines de remplacement du revenu aux prestataires admissibles qui sont incapables de travailler en raison d’une maladie, d’une blessure ou d’une mise en quarantaine.

Un nouveau numéro de téléphone sans frais est réservé aux demandes de renseignements sur la suppression du délai de carence en raison : 1 (833) 381-2725.

Prestation canadienne d’urgence pour les étudiants (PCUE)

La Prestation canadienne d’urgence pour les étudiants (PCUE) offrira un soutien aux étudiants et aux nouveaux diplômés qui ne sont pas admissibles à la Prestation canadienne d’urgence ou à l’assurance‑emploi, ou encore qui ne sont pas en mesure de travailler en raison de la COVID‑19.

Cette prestation versera 1 250 $ par mois aux étudiants admissibles ou 2 000 $ par mois aux étudiants admissibles ayant des personnes à charge ou un handicap.

Cette prestation sera disponible du mois de mai jusqu’au mois d’août 2020. Plus d’information

Programme incitatif pour la rétention des travailleurs essentiels (PIRTE)

Le Programme incitatif pour la rétention des travailleurs essentiels (PIRTE) est un programme d’aide financière qui a été mis sur pied par le gouvernement du Québec dans le contexte de la crise liée à la maladie à coronavirus (COVID-19).

Les travailleurs admissibles au PIRTE pourraient obtenir, en plus de leur salaire, une somme imposable pouvant atteindre 1 600 $.

Plus précisément, les versements seront de 100 $ pour chaque semaine de travail admissible, rétroactivement au 15 mars 2020, pour un maximum de 16 semaines. Le premier versement est prévu pour le 27 mai 2020. Les versements seront ensuite effectués toutes les deux semaines. Plus d’informations

 

Déclarations de revenus

Ottawa prolonge jusqu’au 1er juin la date limite pour transmettre les déclarations de revenus des particuliers et reporte après le 31 août 2020 le paiement de tout montant d’impôt sur le revenu qui devient exigible entre aujourd’hui et septembre 2020, sans intérêts ni pénalités. C’est déjà ça de pris !

 

 

Paiements d’auto

Appelez votre créancier, négociez une entente. Plusieurs contrats permettent de reporter un paiement, une fois par année. Si vous êtes coincé, c’est une alternative qui peut vous aider à dégager un peu d’argent. 

 

 

Hypothèque

Six grandes banques (BMO, CIBC, RBC, Scotia, TD, Banque Nationale) et Desjardins annoncent qu’elles sont ouvertes à une flexibilité pour aider, au cas par cas, les travailleurs touchés par une baisse de revenus en raison de la COVID-19.

On parle de possibilité de reports de paiements, de sursis de paiements jusqu’à 6 mois etc. Communiquez avec votre institution financière pour vérifier sa flexibilité. 

 

Loyer

Avertissez votre propriétaire. Si vous sentez la soupe chaude quant au paiement du loyer du 1er avril, avertissez-le tout de suite. Vous pouvez proposer une entente réaliste et le tenir au courant de l’état de la situation.

Soyez conscient, par contre, qu’un retard de loyer est difficile à rattraper, peut-être y a t-il d’autres options à envisager avant celle-ci.

Mesures exceptionnelles à la Régie du logement

  • La Régie du logement suspend les audiences pour éviction.
  • Aussi, les effets de toute décision de la Régie du logement ou de tout jugement d’un tribunal qui autorise la reprise d’un logement ou l’éviction du locataire d’un logement sont suspendus, de même que les effets de toute décision ou de tout jugement qui ordonne l’expulsion du locataire ou de l’occupant d’un logement, sauf si le logement a été reloué par le locateur avant le 17 mars 2020 et que cette suspension empêcherait le nouveau locataire de prendre possession des lieux. Plus d’informations. 

 

Hydro-Québec

Face à la situation actuelle, Hydro-Québec annonce qu’elle reporte à une date indéterminée les débranchements pour solde impayé. Entre le 1er décembre et le 1er avril, la société d’État ne peut effectuer de débranchement. Cette période est désormais prolongée. 

Si vous payez actuellement par mode de versements égaux, l’important est que d’ici le renouvellement de votre entente tous les montants aient été payés. Alors un retard de quelques semaines peut se rattraper facilement.

Si vous n’utilisez pas le mode de versements égaux et que vous voyez que vous n’arriverez pas à respecter votre date d’échéance, contactez Hydro-Québec pour prendre une entente.

Si vous croyez être à faible revenu, mentionnez-le à l’agent qui vous répondra. Des ententes spéciales existent pour vous.

 

Prêt étudiant – moratoire sur le remboursement des prêts d’études

À compter du 30 mars, le gouvernement fédéral met en place un moratoire de six mois lors duquel aucuns frais d’intérêt ne seront imposés aux emprunteurs de prêts d’études. Aucun paiement ne sera requis et les intérêts ne seront pas accumulés pendant cette période. Les étudiants n’ont pas à présenter de demande d’interruption du remboursement.

 

Spectacles et événements

Si vous avez acheté des billets de spectacle pour les prochaines semaines, vérifiez les annonces des diffuseurs. Certains sont reportés, d’autres annulés.

Si un spectacle est annulé, il doit être remboursé. Dans le cas contraire, demandez une rétrofacturation lorsque vous recevrez votre relevé de carte de crédit.

 

 Voyage

Sur le site de l’Office de la protection du consommateur (OPC), on peut lire :

«La pandémie de maladie à coronavirus qui sévit actuellement dans le monde inquiète de nombreux voyageurs, qui remettent en question leur séjour à l’étranger. Si tel est votre cas, vous pourriez d’abord tenter de conclure un arrangement avec votre agent de voyages ou, selon le cas, avec le ou les fournisseurs.

Vous pourriez convenir, par exemple, de reporter le départ, de modifier l’itinéraire ou encore d’annuler votre voyage. Cependant, l’agent de voyages ou le fournisseur de services pourrait vous réclamer le paiement d’une indemnité. Pensez également à vérifier si votre assurance voyage peut vous venir en aide.»

Si vous avez acheté votre forfait voyage auprès d’une agence de voyage qui détient un permis de l’OPC, vous êtes couvert par le Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV). En savoir plus. 

 

Internet

Des fournisseurs ont déjà annoncé qu’ils ne factureraient pas le dépassement de données dans le contexte actuel. Voyez avec votre fournisseur si une telle entente est possible avec eux… et surveillez votre relevé le mois prochain.

 

 

Autres dettes

Soyez honnêtes avec vos créanciers… ne faites pas de promesses que vous ne pourrez pas tenir. Comme le ton est à la souplesse, contactez-les et tenter de négocier une entente. Vous pourriez rééchelonner vos paiements, sauter un paiement, renégocier le contrat…

Si une agence de recouvrement vous contacte, voici quelques informations rassurantes. 

 

Tiré d’un texte de l’ACEF Montérégie-Est